jeudi 15 mai 2008

Pour toi Antoine le Romanesque


La tension règne sur Paris : Benjamin de Nouvelle Star, en bon enfant de la génération Jonasz/Jazz Mag, fait n'importe quoi avec Justice et le jury lui dit que c'est top groove, Robert Rauschenberg meurt, les ordres du jour du CA de Campus Paris se font toujours plus grisants, Out One pense qu'il y a 10 millions d'habitants en France, et au restau japonais ma belle-mère demande à la serveuse peu francophone si les calamars sont cuits "à la plancha".

Pour sortir de tout ça, que faire? Faire appel aux service de la HOUSE MUSIC. Oui, je pense qu'il faut s'élever. Pas forcément vers le Seigneur lui-même, mais juste chanter ensemble pour former une voix unique qui aille résonner de force dans les i-Pods de la génération plexiglass. Réunir une bonne fois pour toutes ces âmes vitrifiées, grâce à la house divine de Roman Anthony, homologue noir et américain de, vous l'aurez deviné, Antoine le Romanesque aka Telefuss.

ROMANTHONY - BRING U UP (1995)



Engineer : GOD

Chef-d'oeuvre total de construction et de feeling avec son beat ultra définitif, sa basse sobrement pute, ses claviers qui accompagnent littéralement la montée vers les cieux et, last but not least, l'irrésistible dialogue entre les voix solo et le choeur, ce track ne rend pas croyant mais il donne super envie de pratiquer, d'aller dans ces temples baptistes à l'arrache où se sont installés les Noirs protestants d'Île-de-France, qui ne sentaient pas hyper à l'aise dans les temples "officiels", où j'imagine que bon, on balance pas de la grosse house du New Jersey sur des sermons de Calvin (sauf ton respect, Jean). D'ailleurs j'ai lu qu'aux Etats-Unis la plupart des gens se disaient pratiquants (genre 96% de la population) alors que beaucoup, mais beaucoup moins se disaient clairement croyants. Les gens changent de culte quand ils déménagent, genre parce que le pasteur baptiste du coin a plus de flow que le prêtre catholique. C'est pas si mal, quand on y réfléchit. Ah, les States, toujours une longueur d'avance décidément!


Juste histoire de le signaler, il existe une version beaucoup plus connue de "Bring U Up" sur je ne sais plus quelle compilation (Respect? Glasgow Underground?), mais bref je la trouve 50 fois moins bien, ça sonne comme du Prince en mode comme j'aime pas, surproduit, funky sursignifié, je dis non.

A très vite !

;-)

6 commentaires:

Anonyme a dit…

tu vas payer ça menu.
out one

EtienneMenu a dit…

tu te méprends
l'ignorance géopolitique est super bien vue dans les milieux branchés

odot a dit…

c'est marrant j'ai réécouté romanworld hier soir (même si ma copine m'a demandé de "couper pour faire son exercice de relaxation") et je me suis dit tout ce que tu dis en écoutant make this love right) amitiés!

Debector: a dit…

tuerie !!!
dommage que la plupart des clubbers aient une aversion pour la house vocale, heureusement reste qqs lieux de culte house dans ce bas monde.
merci pour le depoussierage de ce track, il le meritait.

EtienneMenu a dit…

je t'en prie debector ça me fait plaisir

un petit post garage arrive tout de suite

Anonyme a dit…

ben pour ce qui est de l'autre version de bring u up c'est pas sur une compil mais sur l'album de romanthony sorti en 2000.
(R hide in plain site)
surproduit certes mais pas mal quand même.