jeudi 7 février 2008

Cajmere - Underground Goodies


Ces mitaines sont-elles intégrées au pull? Je voudrais savoir, aidez-moi.




Je peux me tromper mais j'ai l'impression que l'histoire retiendra davantage Curtis Jones en mode Green Velvet/Relief qu'en mode Cajmere/Cajual, chose un peu normale lorsqu'on sait qu'il n'y a jamais eu d'album de Cajmere, et plus largement jamais d'identité sonore très claire dans ce qu'on considérait un peu à tort comme le projet garage de Curtis.

La vérité, sur ce que je connais, c'est que là où le Curtis Jones de Green Velvet a toujours rigoureusement suivi la même ligne (en gros : pratiquer la torture sonore comme métaphore et reproduction de la torture sexuelle, fantasmée ou non), le Curtis Jones de Cajmere n'a jamais trop su choisir. Garage soulful classique, hard house, tracks carrément ghetto, fantaisies expérimentales déconneuses, Curtis semblait se servir de Cajmere "afin de [s]e détendre". Le résultat global n'est pas terrible, il faut l'avouer. Mais dans le lot, on trouve des choses dingues, surtout en début de carrière.

Cajmere – A Luv Song
Cajmere – Believe in Me (ChitChat mix)



On commence par deux tracks très proches l'un de l'autre, presque faux jumeaux, tous deux extraits de la série des Underground Goodies et qui donnent dans une sorte de garage crépusculaire, trop mûr, trop infusé par la confusion des sentiments. Pas du tout uplifting, plutôt downlifting, avec quelque chose de lo-fi typique des premières prods de Cajmere, cheap, vite fait. Superbe, avec un léger côté pop song, pas si fréquent dans le garage.

Workin' Happily – Feel It (Cajmere's Underground Goodies mix)

Un remix pour un truc italohouse vocal, magnifiquement réussi, super bien construit, légèrement dubby quoique brûlant d'une étonnante flamme proto-speed garage, avec une ligne de basse générique mais bien gourmande, qui semble dire "HOUSE MUSIC". Ça résume bien le principe de travail propre à Cajmere : faire des tracks pas trop idiosyncratiques, prendre des sons standards, puis s'appliquer à bien nous vicier tout ça. Ecoutez-moi ces effets sur les charleys si c'est pas beau!

Cajmere feat. Derrick Carter – Dream State (Dub)



Là on part dans la deepness sexuelle onirique, Derrick Carter est à bord, autant vous dire que ça devait bien y aller "en studio" niveau "bédave" et "foncedé" en général. Hypnose érotique de premier choix. Ligne de basse également très "this is house music".

Cajmere – Horny

Je vous l'accorde sans problème : les samples "swing", limite Jive Bunny, ça craint grave, ça a grave pris un coup de vieux, d'ailleurs qui avait mis ça à la mode? Mais bref, quand arrive ce petit saxo fanfare cutté, là, on y est, on est bons. Enfin, je sais pas trop non plus, faut que je réfléchisse, parce que c'est le genre de truc qui doit plaire à Koyote, lequel bosse actuellement sur un remix Baltimore de "La Quéquette à Tarzan" d'Henri Tachan. Je vais donc tâcher de faire un point et je reviens vers vous.

9 commentaires:

romain out one a dit…

REPATRIATION IS A MUS

Willy Terror a dit…

excellent article, et super choix d'avoir mis "Feel it" et "Believe in me".

Debector a dit…

merci de m'avoir fait découvrir son "A luv Song" que j'adore.
quant au "dream state", je prefere quand même l'original au dub.
encore merci pour ces belles selections. ;-))

EtienneMenu a dit…

je t'en prie! et j'ai mis le dub de dream state sans faire gaffe, je vais réparer, merci.

Samuel a dit…

et le dernier Green Velvet, tu en penses quoi Etienne ?

ymee a dit…

Horny est definitivement OK.
Je le cherchais partout ce truc.

Houd a dit…

Il y a quand meme le morceau Only for You qui reste tres bon, en version instru.

Anonyme a dit…

pourquoi y'a plus de nouveaux posts ici? je suis mal là.

EtienneMenu a dit…

Ça arrive!